VOTRE OSTEOPATHE,

AU SERVICE DE VOTRE SANTE

 

SPECIALISE DANS LE SUIVI DES FEMMES ENCEINTES,

DES NOUVEAUX-NES ET DES SPORTIFS DE HAUT NIVEAU

CONSULTANT A LA MATERNITE

DE L’INSTITUT MUTUALISTE MONTSOURIS (PARIS 14)

Formé en ostéopathie périnatale, Yoann Marcet reçoit à son cabinet de nombreux nouveaux-nés et femmes enceintes.
Il consulte également dans le service de suites de couches de l'I.M.M. (Paris 14).
Passionné de sport, il est joueur de handball (20 ans de pratique, niveau championnat de France) et judoka (10 ans de pratique). Cette connaissance du milieu sportif de haut niveau lui a permis de nombreuses expériences ostéopathiques.
Yoann a intégré le staff médical de plusieurs clubs sportifs dont Issy Paris Hand (1ère division), A.C.B.B. Handball (Nationale 1) et Stade de Vanves Handball (Nationale 3)
Formé aux techniques de K-Taping, elles sont parfois utilisées lors des consultations, que le patient soit sportif ou non.

Issu d'une formation en 5 ans au Collège Ostéopathique Sutherland (établissement agréé par le Ministère de la Santé), Yoann Marcet a obtenu son Diplôme d'Ostéopathe en juin 2009, conforme aux décrets et application relatifs à la formation en ostéopathie n° 2007-437.
Durant ces cinq années, il a intégré les connaissances nécessaires à la prise en charge des troubles fonctionnels et à la compréhension du corps humain grâce à l'acquisition des bases en sciences fondamentales et biologie humaine. L'enseignement des techniques manuelles et palpatoires de diagnostic et de traitement spécifiques à l'ostéopathie permettent une prise en charge complète et en toute sécurité du patient. 
Il exerce ainsi l'ostéopathie exclusive musculo-squelettique, viscérale, fasciale et crânio-sacrée auprès des adultes, enfants et nourrissons.

QU'EST-CE QUE L'OSTEOPATHIE?

En voici une définition:

L'ostéopathie est un concept philosophique et thérapeutique

 

Elle vise à diagnostiquer et traiter manuellement les restrictions de mobilité des structures composant le corps humain, qui entraînent des troubles fonctionnels.

 

L'ostéopathie envisage l'individu dans sa globalité, en s'appuyant sur une connaissance approfondie de l'anatomie et de la physiologie.

Pourquoi parler de philosophie ? Parce que l'ostéopathie ne se limite pas à un ensemble de techniques…c'est une façon d'envisager la vie et le vivant.
Que veut dire « thérapeutique » ? Cela signifie : « relatif au traitement des maladies ». L'ostéopathie a pour but de soigner certains troubles.
Qu'est-ce qu'un traitement manuel ? Cela signifie que votre ostéopathe n'utilise que ses mains pour vous soigner…aucun médicament !
Et une restriction de mobilité ? C'est lorsque la possibilité de mouvement diminue.
Qu'est-ce qu'un trouble fonctionnel ? C'est un problème de « fonctionnement », par opposition au trouble « organique » qui implique une détérioration de la structure. Un organe sain qui ne remplit pas son rôle représente un trouble fonctionnel ; un organe atteint qui ne peut plus remplir son rôle représente un trouble organique.
Enfin, l'anatomie est l'étude de la constitution du corps (os, muscles, nerfs…) et la physiologie est l'étude du fonctionnement du corps (digestion, respiration…).

Andrew Taylor Still,

père de l'ostéopathie

Pour résumer… L'ostéopathe est un thérapeute qui s'appuie sur une bonne connaissance du corps humain pour rechercher et soigner avec ses mains les pertes de mobilité qui peuvent toucher n'importe quel élément du corps (os, muscles, organes…). Il agit dans le but d'aider le corps à retrouver l'état de santé.

D'où vient ce nom ? Ostéopathie…
Ostéo vient des os et pathie de la maladie (en grec). Dans notre cas, il faut comprendre

«maladie par l'os » et non pas « maladie de l'os  ». 
En 1874, Andrew T. Still, fondateur de l'ostéopathie, veut par ce nom traduire l'idée que lorsque les structures du corps (os) sont mal ajustées, cela favorise l'apparition de la maladie. Inversement, on peut guérir la maladie en « réajustant » les structures en cause.
En 130 ans, le concept a évolué, et si A.T. Still privilégiait le travail sur les os et les articulations, ses successeurs ont élargi le concept au crâne, au système nerveux, aux organes etc…

Les grands principes de l'ostéopathie

Le corps est un tout
L'auto-guérison

Lorsque nous divisons le corps en «jambes», «torse», «tronc», «abdomen», «bras», «tête»…cela ne correspond que très peu à la réalité car dans le corps tout est «continuité», et aucune de ces parties ne peut fonctionner seule. Toutes ces structures interagissent, s'influencent et se perturbent. Bref, le corps pris dans sa globalité est bien plus que la somme de ses parties
C'est pourquoi l'ostéopathe, dans son diagnostic et dans son traitement prendra toujours en considération le corps dans son ensemble, quel que soit le motif de consultation.

La structure
gouverne la fonction

La structure du corps, c'est sa constitution et la manière dont ces éléments sont arrangés entre eux ; la fonction, c'est le rôle de chaque élément dans cet ensemble.
Pour simplifier, dans « machine à laver », il y a la structure « machine » et sa fonction « laver ».
Si la structure est altérée, elle remplit moins bien sa fonction. Face à un tel problème, on peut soit restaurer la structure (et s'attaquer ainsi à la cause), soit compenser uniquement les effets du problème. Entre ces deux solutions, l'ostéopathe choisit de traiter les structures en cause pour améliorer leur fonction. (Par exemple, si un nerf comprimé entraîne des douleurs, l'ostéopathe, au lieu de donner un traitement contre la douleur, va tenter de diminuer la compression sur le nerf. De ce fait, la douleur va disparaître).

Andrew T. Still, père de l'ostéopathie, disait que le corps est capable de produire toutes les substances nécessaires à sa santé. C'est pourquoi, au lieu d'apporter des produits extérieurs pouvant avoir des effets secondaires, l'ostéopathe stimule les capacités d'auto-guérison du corps.
L'ostéopathe n'a pas le pouvoir de guérir son patient…mais il peut aider son patient à se guérir. Car c'est le corps du patient qui détient la solution à ses propres problèmes, et l'ostéopathe va aider le corps à la trouver.

La règle de l'artère absolue

Le sang nourrit chaque cellule de notre organisme et en élimine les déchets. Il est aussi important pour les tissus du corps d'être approvisionnés en sang que pour une plante d'être arrosée.
C'est pourquoi un des premiers soucis de l'ostéopathe est de s'assurer que le sang circule bien dans tous les endroits du corps et d'y remédier si ce n'est pas le cas.

 
 

Les domaines d'application de l'ostéopathie

LA SPHERE OSTEO-ARTICULAIRE
LA SPHERE VISCERALE

Cet ensemble regroupe les os, les ligaments, les muscles, car une articulation est une structure complexe ne se limitant pas à deux os glissant l'un contre l'autre.
Tout d'abord, aucune technique ne « remet les os en place », pour la simple et bonne raison qu'un os ne se déplace pas. 

Si une vertèbre se déplace véritablement, ceci peut causer de graves lésions de la moelle épinière et entraîner un handicap. Bref, on ne se déplace pas une vertèbre en faisant un faux mouvement. On parlera de perte de mobilité.
Deux types de techniques sont utilisés :

  • Les techniques de « thrust » ou à haute vélocité et basse amplitude (H.V.B.A.) : elles utilisent la force du praticien pour faire céder le blocage.

Le geste correcteur (thrust), vif et court, va permettre de lever la perte de mobilité sans forcer l'articulation. Cette correction ne dépasse jamais l'amplitude normale de l'articulation et ne présente donc aucun risque. De plus, la très grande rapidité du thrust surprend les récepteurs nerveux et empêche ainsi la douleur lors de la technique. Enfin, la réalisation de cette manipulation s'accompagne souvent d'un claquement. Il ne s'agit que d'un déplacement de gaz dans l'articulation, et non pas d'une atteinte de l'os. Ce bruit n'est pas synonyme de «traitement». Il peut très bien y avoir correction du problème sans bruit…et bruit sans correction.

  • Les techniques d'énergie musculaire : elles utilisent la force musculaire du patient pour corriger la lésion.

L'ostéopathe place le patient dans la position de correction, puis lui demande plusieurs fois un petit effort musculaire de quelques secondes. Ces techniques utilisent les propriétés des muscles antagonistes (des muscles ayant une action opposée) : quand un muscle se contracte, son antagoniste se relâche afin de permettre le mouvement. Ainsi, quand un muscle est trop tendu, on utilise la contraction de son antagoniste pour le détendre.

Cet ensemble regroupe cinq grands systèmes sur lesquels l'ostéopathie agit très efficacement: respiratoire, cardio-vasculaire, digestif, urinaire et génital. Chaque organe contenu dans un de ces systèmes est « suspendu » par ses ligaments et a une mobilité lui permettant d'assurer sa fonction.
Tout ce qui peut restreindre la mobilité d'un organe est source de problème viscéral : intervention chirurgicale, infection, prise de poids, ainsi que des perturbations provenant des muscles, des os, du système nerveux, sans oublier les facteurs psychologiques ou émotionnels.
L'ostéopathe, s'il ressent une perte de mobilité, peut examiner plus précisément une zone ou un organe et corriger cette dysfonction en améliorant le drainage et la circulation grâce à des techniques spécifiques à chaque organe. Le but étant de retrouver une mobilité satisfaisante au niveau viscéral afin de retrouver un fonctionnement normal de ces cinq grands systèmes.

LA SPHERE CRANIENNE
LE FASCIA

Il existe un mécanisme qui mobilise de façon rythmique et synchrone le système nerveux (cerveau et moelle épinière), le crâne et le sacrum. Or, comme toutes les parties du corps sont en relation, ce mécanisme est transmis à l'ensemble du corps.

Si les structures osseuses et membraneuses du crâne ne peuvent pas se mobiliser librement, le système nerveux, qui contrôle toutes les fonctions de l'organisme, est perturbé dans son mouvement. Les troubles engendrés peuvent donc être locaux (maux de tête, infections O.R.L., troubles visuels…) mais aussi à distance (troubles digestifs, respiratoires, fatigue, troubles hormonaux, mal de dos…).

L'ostéopathe évalue tout d'abord la force, le rythme, l'amplitude du mouvement crânien mais aussi la densité et la mobilité des différents os crâniens. S'il ressent des tensions ou des pertes de mobilité, l'ostéopathe utilise des techniques spécifiques très douces, agissant sur le crâne et le sacrum.

Le traitement crânien agit ainsi sur l'ensemble du corps et s'intègre dans le traitement global ostéopathique.

C'est un tissu fibreux qu'on retrouve partout, du sommet du crâne à la pointe des orteils. Il enveloppe toutes les structures du corps (os, muscles, organes…) et assure leur cohésion.
On peut comparer le tissu fascial à une toile…d'araignée : une tension en un point de la toile modifie la trame de toute la toile. Les fascias peuvent temporairement s'adapter à un traumatisme. Mais à un moment, le corps risque de ne plus avoir la capacité de réaliser cette adaptation. Il vaut mieux faire intervenir l'ostéopathe avant d'en arriver là.
L'ostéopathe utilise, pour équilibrer les fascias, des techniques qui requièrent toute sa présence et son attention. Il s'agit d'une véritable communication entre les mains de l'ostéopathe et le corps du patient, faite de variations de densité, de tension, de mouvement.
Le rôle prépondérant du tissu fascial dans le corps fait qu'on ne pourra pas traiter un organe ou une articulation isolément sans se préoccuper des fascias qui lui sont connectés. Or, tous les fascias sont reliés entre eux. Il est donc indispensable de traiter le corps dans son ensemble.

TRAVAIL SOMATO-EMOTIONNEL
MOTIFS DE CONSULTATION

Pour résumer, voici une liste non exhaustive des troubles fonctionnels sur lesquels votre ostéopathe agit :

Pour les adultes:

  • problème orthopédique: entorses, tendinites, dorsalgies, lumbagos, cervicalgies, lombalgies, douleurs articulaires...

  • neurologique: sciatiques, névralgies, neuropathies diverses...

  • respiratoire: problème respiratoire, anxiété

  • digestif: acidité gastrique, hernie hiatale, troubles digestifs, ballonnements, constipation...

  • génito-urinaire: incontinence, cystite, énurésie, troubles de la ménopause...

  • ORL et céphalique: rhinites, migraines, sinusites chroniques, pathologies asthmatiformes, vertiges, acouphènes, céphalées...

  • neuro-végétatif: stress, angoisse, états dépressifs, spasmophilie, troubles du sommeil, irritabilité...

  • suivi de la grossesse: douleurs corporelles, préparation du bassin à l'accouchement...

  • problème de concentration, baisse de la vitalité, fatigue chronique, dépression...

  • troubles endocrinologiques

  • problèmes dentaires (séquelles post-opératoire)

  • séquelles de traumatisme (corporel et psychologique)


Pour les nourrissons:

  • cris, pleurs, irritabilité

  • régurgitation, constipation, coliques

  • sommeil perturbé

  • asymétrie du crâne

  • infections ORL, strabisme


Pour les enfants:

  • hyperactivité

  • dyslexie

  • colique, constipation

  • sommeil perturbé

  • problèmes dentaires et complément de travail orthodontique

Le mot « somatique » signifie « qui concerne le corps ». L'approche somato-émotionnelle vise à libérer les « émotions » qui ont pu s'inscrire dans le corps. En effet, lorsqu'une émotion est trop forte pour être gérée immédiatement, le corps peut la « stocker » afin que l'individu ne soit pas « submergé ». Si par la suite cette émotion n'est pas exprimée, évacuée, elle peut créer de véritables zones de blocage. C'est ce qu'on appelle la somatisation.
L'ostéopathe, en communiquant avec les tissus, peut parfois contacter et libérer ces émotions, et ceci même si elles sont très anciennes. A ce moment du traitement, le patient peut ressentir le besoin de pleurer, avant de vivre une sensation de détente.
On voit par cette approche que le concept de globalité en ostéopathie ne se limite pas au corps mais concerne l'individu en entier : corps et esprit. Ce travail ne peut pas remplacer une psychothérapie ou un travail analytique, mais peut les accompagner.

 

A qui s'adresse l'ostéopathie?

L'ostéopathe différencie le trouble « fonctionnel » qui concerne la fonction d'une structure et le trouble « organique », qui implique une atteinte de la structure même. L'ostéopathie agit efficacement sur les troubles fonctionnels mais ne « répare » pas une structure gravement détériorée. Ainsi, l'ostéopathie ne guérit pas l'infarctus, les fractures, les infections, les cancers ou le sida… Mais elle peut accompagner, aider, même les patients suivant un traitement médical lourd.

On ne peut pas tout soigner en ostéopathie, mais on peut traiter presque tout le monde.

Les contre-indications sont peu nombreuses et relèvent du bon sens : fracture, traumatisme crânien récent, maladie en phase aiguë. De plus, il n'y a pas de critère d'âge, de sexe, de poids, de taille pour être traité par l'ostéopathie.

Il n'y a même pas besoin d'être en souffrance pour consulter un ostéopathe : on appelle cela de la prévention ! En effet, la maladie, la douleur, apparaissent lorsque les capacités d'auto guérison du corps sont épuisées. Si on s'attaque au problème à la base, on peut empêcher des troubles mineurs de devenir avec le temps des troubles graves.

Sachez également que votre ostéopathe peut vous accompagner tout au long de votre vie. 
Quelques exemples :
 

  • Adultes

  • Personnes âgées

  • Femmes enceintes : sciatique, nausées, jambes lourdes, préparation du bassin avant l'accouchement, cicatrices… (en coopération avec un suivi obstétrical classique)

  • Enfants et nourrissons : troubles du comportement (enfant nerveux ou apathique, sommeil perturbé, difficulté d'apprentissage…), troubles digestifs (difficultés de succion, reflux, ballonnements…), troubles O.R.L. (sinusites, rhino-pharyngites, otites…)

  • Sportifs : traumatismes, douleurs récurrentes, problèmes de concentration, amélioration de la récupération, suivi du jeune sportif…

L'ostéopathie n'a pas réponse à toutes les plaintes, nous l'avons vu plus haut. Elle est par contre tout à fait complémentaire des autres systèmes de soin. Voici quelques exemples de traitements médicaux « classiques » auxquels l'ostéopathe peut collaborer :
 

  • Le suivi post-opératoire : contractures, modification du schéma corporel, cicatrices…

 

  • La rééducation post-traumatique : effectuée par un kinésithérapeute, elle peut, en plus, être optimisée par l'ostéopathe qui vérifiera les autres structures pour éviter que cette blessure ne se reproduise

 

  • L'orthodontie : maux de tête, de dos, troubles de l'humeur et de l'attention suite à une pose d'appareil dentaire, d'implants, de couronne…

 
 

Comment se déroule une séance d'ostéopathie?

Une séance s'effectue en 45 minutes environ.
Elle débute par un interrogatoire (appelé « anamnèse »). L'ostéopathe s'intéresse bien sûr au motif de consultation, mais également aux antécédents, même anciens, du patient. En fait, à tout ce qui peut se rapporter à la santé du patient.

 
Ensuite, l'ostéopathe établit un diagnostic « ostéopathique » basé sur l'anamnèse précédente, l'observation et surtout sur les tests de mobilité et les tests palpatoires. Il recherche la ou les lésions ostéopathiques (entendez par là les pertes de mobilité, vues précédemment).Qu'il fasse ou non déshabiller son patient (prévoyez un short et un t-shirt si être en sous-vêtements vous incommode), l'ostéopathe s'intéressera à l'ensemble du corps.
Le traitement à proprement parler n'est pas douloureux et concerne là encore le corps tout entier. La douleur du patient peut guider l'ostéopathe, mais elle n'est que la conséquence d'une cause qu'il va rechercher. C'est pour cette raison qu'en général le traitement ne concerne pas seulement la zone douloureuse.
Après la séance, l'organisation du corps ayant été légèrement perturbée, il peut apparaître transitoirement certains inconforts, le temps que le corps recrée un équilibre : fatigue, courbatures ou/et une aggravation des symptômes. Ces réactions sont liées à des processus d'élimination et durent rarement plus de deux ou trois jours. Il faut compter au minimum une semaine pour que le corps intègre tous les changements.Le nombre de consultations et leur fréquence dépendront du type de problème et de chaque patient. N'attendez pas d'être complètement bloqué pour consulter, optez plutôt pour deux à trois séances par an, à titre préventif !

Le cabinet se situe au

98 rue Sadi Carnot,

à VANVES

Horaires d'ouverture:

Lundi: 12h30-20h

Mardi: Fermé

Mercredi: 8h-20h

Jeudi: 12h30-19h

Vendredi: 8h-14h

(Lundi et Jeudi matin:

consultations à la maternité de l'Institut Mutualiste Montsouris)

Ligne 13: Malakoff-Plateau de Vanves (à 100m)

58: Carrefour Albert Legris (à 50m)

89: Carrefour Albert Legris (à 50 m)

126: Carrefour de l'Insurrection (à 200m)

Ligne 3: Brancion (à 300m)

En voiture: parking gratuit (centre commercial au

112 av. Victor Hugo)

Sortie du bd périphérique: Porte Brancion

Différents accès sont possibles:

Tarif d'une consultation

Le tarif d'une consultation est de 65 euros. Le cabinet est équipé pour les règlements par carte bancaire.
La sécurité sociale ne rembourse pas les consultations d'ostéopathie.
Mais de nombreuses mutuelles prennent en charge ces frais.

UNE QUESTION?

98 rue Sadi Carnot

92170 VANVES

osteo@marcet.fr

Tel: 0607957267

 
 
 
  • Noir Facebook Icône